different3 Comment identifier les influenceurs sur le social media ?
Les influenceurs sont considérés comme les baromètres du social media. Ils incarneraient les tendances à travers leurs commentaires, leurs découvertes voire même leurs inventions. Marques et entreprises sont ainsi attentives à la bonne parole que prêchent ces prophètes. Quels sont les différents profils d’influenceurs existants? Comment les débusquer au milieu de la masse ? Tour d’horizon des profils et outils à disposition d’une agence influenceurs pour mieux comprendre l’univers de l’influence.

Pas tous des « leaders d’opinion »

L’influenceur n’est pas uniquement un « juge suprême » qui, fort d’une réputation acquise dans son domaine d’expertise, passe ses journées à distribuer les bons et mauvais points sur ce qu’il écrit. Le site klout.com recense à lui-seul pas moins de 16 profils d’influenceurs différents. Dans la définition, un influenceur est une personne dont les publications sont plus susceptibles d’être relayées que celles d’un internaute normal. Intuitivement, les influenceurs sont donc ceux qui ont le plus d’abonnés, de followers ou de visites sur leur blog. Mais, dans les faits, d’autres profils se voient également attribuer ce statut. Un internaute peut en effet devenir un influenceur en publiant pour une audience de niche ou en partageant un contenu présentant une réelle valeur ajoutée dans le social media.

Différents profils d’influenceurs ?

« La sentinelle » renvoie à l’influenceur qui scrute le web et détecte les nouveautés avant les autres. Il dévoile les contenus restés jusque-là discrets ou relaie avec une rapidité supérieure la moindre nouveauté qui voit le jour. Cette ligne éditoriale lui permet de se distinguer par un contenu quasiment unique au moment où celui-ci est publié. Suivre une sentinelle permet de relayer ces contenus inédits et, à terme, d’être considérée comme un influenceur, mais aussi de faire preuve de réactivité face à l’évolution des tendances.

Les « historiques ». Le point commun entre la tribu primitive des Toulambis (Papouasie Nouvelle-Guinée) et le social media ? Le respect des anciens. Certains influenceurs ont acquis ce statut par leur ancienneté sur les différents réseaux qui leur confère une légitimité. Ils bénéficient d’un excellent référencement; leur réseau, finement constitué, est une véritable valeur ajoutée. C’est en ce sens que Facebook confère le statut d’influenceur à un individu dont la page est suivie par d’autres personnes influentes, elles-mêmes susceptibles de relayer ses publications et de générer du trafic. Plus besoin de la masse pour être influent, un bon casting suffit.

Les « évaluateurs », ou « raters », sont devenus le deuxième crash-test de toute nouveauté lancée par une marque ou une entreprise. Forts d’une expertise reconnue dans leur communauté, ils testent et notent les produits en toute légitimité. S’inscrivant dans la lignée des émissions TV basées sur le « on a testé pour vous », les évaluateurs sont beaucoup relayés. En incarnant tout un segment de consommateurs, ils offrent ainsi une meilleur connaissance des clients et cristallisent les opinions avant, pendant ou après le lancement d’une stratégie.

Les « flingueurs » : ces profils se distinguent par leur tonalité, souvent très catégorique sur le sujet discuté. Leurs publications, dont les analyses de fond flirtent parfois avec le néant, ne sont pas sans impact sur leur auditoire, grâce à une forme originale ou créative. Suivre un flingueur permet de s’offrir un aperçu des réactions à venir concernant un produit, service, sujet etc. Il vaut mieux en avoir un dans son camp, quitte à risquer de prendre une balle perdue.

Comment les reconnaitre ?

La quantité ne faisant pas toujours la qualité, certains influenceurs sont moins évidents à dénicher. C’est sans compter sur l’armada d’outils développés pour sonder les abimes du social media. La plupart fonctionnent de la même manière: partir d’une thématique pour identifier les comptes influents sur le sujet.

A ce titre, Klout reste l’un des outils référents bien que contesté quant l’efficacité de son algorithme. En plus de relayer les personnalités influentes, l’outil dévoile également les dernières publications populaires sur le sujet. Il suffit ensuite de remonter jusqu’aux éditeurs. Peerindex propose le même format tout en segmentant mieux les sujets de publication. Il est plus simple de déterminer la sphère d’influence réelle pour un influenceur qui s’exprime sur plusieurs thématiques. Quant à Kred, il mesure, comme Klout, les retombées générées par chaque publication, mais renforce son analyse en mesurant la propension de l’influenceur à rebondir sur les réactions des internautes (par des « like » ou « fav », des réponses voire des retweets) et ainsi participer à l’élaboration d’une véritable conversation autour de la thématique.

Si le doute subsiste sur l’influence réelle d’un nom sorti tout droit des algorithmes de Klout et de ses petits, des outils subsidiaires sont à disposition. Retweetrank permet de mesurer le taux d’engagement d’un compte Twitter en indiquant les reprises pour chaque publication. C’est la fréquence qui est, ici, mise à l’honneur, et non une performance ponctuelle.

Dans le royaume du payant, plusieurs outils ont fait leurs preuves dans l’accompagnement quotidien du client. Traackr offre une multitude d’options : cibler des influenceurs par mots-clés, en établir des listes à l’infini… Idéal pour lancer des opérations thématiques. De même, Crowdbooster, plateforme d’analyse de données statistiques sur Facebook et Twitter, permet d’identifier rapidement les sujets et évènements qui ont suscité un fort taux d’engagement, tout en les reliant avec des personnes faisant figure d’autorité dans le domaine.

Plusieurs outils ont ainsi été créés pour cibler les différents profils d’influenceurs existants mais une agence social media pourra proposer une stratégie adaptée au delà des éléments de ranking. Reste un dernier profil, non évoqué jusqu’ici, pour lequel aucun outil n’a été conçu : les « créateurs ». Reclus dans les recoins du web, leurs publications se font plus rares, sur des supports moins universaux tels que les webzines. Ils participent à l’émergence des nouvelles tendances, en toute discrétion. Pour l’instant.

(Visited 314 times, 1 visits today)