RP_Art0402video1 La vidéo, nouvelle norme du brand content ?
Si nous sommes aujourd’hui bien éloignés des soap opéra ou du Guide Michelin, le contenu de marque représente toujours un moyen de recruter et de fidéliser sa cible. Les mediums sont nombreux mais 2015 marque l’avènement de la vidéo.



L’avènement du medium sur les réseaux sociaux

Dans un précédent article, nous abordions les grandes tendances à venir en 2015 dont la vidéo. Les années 2013 et 2014 ont annoncé l’avènement de ce support en réponse aux comportements des utilisateurs toujours plus consommateurs. L’un des signaux forts de ce changement de paradigme est la croissance des plateformes basées sur ce moyen de diffusion comme Snapchat, Vine ou encore Youtube, le géant du genre. En 2013, Instagram s’ouvre lui aussi à ce medium, un réseau social pourtant jusqu’alors réservé à la photographie, en offrant la possibilité de tourner des spots de 15 secondes et de les poster. Puis Facebook modifie son algorithme en juin 2014 pour être sûr que les utilisateurs voient en priorité ce genre de contenus dans leur feed et propose un auto-play (lancement automatique de la vidéo). Enfin, Twitter, début janvier, annonçait ses plans pour faire du réseau la plateforme de prédilection pour le visionnage de vidéos.

La vidéo, nouveau vecteur du brand content

Si le brand content était une solution pour lutter contre la sur-sollicitation publicitaire à ses débuts, ce genre de stratégies est aujourd’hui utilisé par de nombreux acteurs et a conduit à une sur-production d’information. La vidéo peut donc permettre aux entreprises de tirer leur épingle du jeu et de trouver une nouvelle approche pour susciter l’intérêt de l’audience.
La vidéo numérique apparait aujourd’hui comme un outil incontournable d’engagement, de notoriété et même de conversion. Ces assertions reposent sur le fait que les vidéos online permettent de cibler des personnes difficiles à toucher avec les media traditionnels en s’insérant dans des pratiques médiatiques quotidiennes. La vidéo est également un bon moyen de parler de sa culture d’entreprise, de ses produits et services d’une manière plus subtile, qualitative et captivante.
Du coté du business, une étude Inovodo, réalisée en 2012, montre que 52% des consommateurs ayant regardé une vidéo en lien avec un produit sont plus enclins à procéder à l’achat en ligne de celui-ci.

Du contenu au divertissement

Avec la vidéo, il n’y a qu’un pas à faire pour passer d’un contenu simple à un contenu à forte dimension divertissante. Les annonceurs proposent aujourd’hui différents types de contenus vidéos et construisent ainsi des écosystèmes riches : web-serie, vidéo Vine, court-métrage de marque, vidéo d’animation etc. Cette course à la production s’inscrit dans une logique transmédiatique : chaque plateforme social media doit proposer un contenu particulier pour faire passer un message à une audience définie tout en continuant à porter le message global de l’entreprise. Certains contenus se doivent d’être institutionnels mais d’autres peuvent être plus humains, sympathiques et donc divertissants. La vidéo apparait comme un medium de prédilection pour le divertissement de part son importance culturelle (TV, écran, cinéma etc.) et parce qu’elle stimule l’attention des consommateurs.

Le panel d’outils aujourd’hui proposé sur le social media et en termes de technologie permet à l’entreprise de produire plusieurs types de contenus vidéos. Ce virage vers le divertissement s’impose aujourd’hui comme une tendance de fond en communication.

(Visited 152 times, 1 visits today)