presse-reseaux-sociaux1 Presse écrite : comment informer via les médias sociaux ?

Une crise sévère touche la presse écrite depuis une dizaine d’année et Internet est souvent tenu comme principal responsable. Mais si justement ce dernier pouvait devenir votre allié dans la course à l’information et à l’audience? Il est l’heure de vous réinventer sur la Toile et plus particulièrement sur les médias sociaux, vrais outils de promotion et de marketing.

Les réseaux sociaux : nouveaux outils de diffusion

En s’installant dans la sphère des réseaux sociaux, vous devez avoir un premier objectif : diffuser vos informations.
Il est possible de publier de façon régulière des liens vers un article fraîchement posté, accompagné d’une phrase d’accroche, afin d’attirer des lecteurs sur votre site officiel. Cette technique est très efficace si votre journal est un pionnier de la presse écrite. Jouir de votre réputation vous permet donc de ne pas devoir faire davantage.

Pour acquérir des réseaux sociaux, une vraie valeur ajoutée, vous devez étudier avant tout, quels usages les utilisateurs en font. En effet, ces derniers souhaitent essentiellement une chose : l’interactivité. Point qu’ils ne peuvent trouver en s’informant via un journal version papier. Cette interactivité passe par le fait que tout lecteur peut intervenir de différentes façons. Le marketing viral est un concept propre aux réseaux sociaux et qui s’applique à l’actualité. C’est le principe de partage : le lecteur publie un lien vers une page extérieure et cette dernière doit être la vôtre ! Notez que les internautes ont plus tendance à s’intéresser à du contenu suggéré par leurs amis. Ces réseaux sociaux deviennent donc de vrais outils de promotion de votre journalisme !

Interagissez avec vos lecteurs

Si les journalistes aspirent plus au métier de reporter, celui d’animateur de communauté devient essentiel ! Votre rôle est de reformuler l’information émanant des enquêtes en la remaniant pour qu’elle réponde à la demande du lecteur. Vous ne devez pas vous contenter de faire du bruit autour d’un article ou d’une information. Le lecteur souhaite comprendre et prendre conscience en un post que votre article est essentiel à sa lecture, grâce à plusieurs mots clefs.
Si votre rôle n’est pas de donner explicitement votre avis sur l’actualité, le lecteur en raffole et utilise les réseaux sociaux pour s’y atteler.

Les médias sociaux vous permettent également de fidéliser votre lectorat en lui offrant une expérience personnalisée. En effet, il vous est possible d’examiner les articles, leurs taux de réussite ou d’échec. Selon les hashtags et les mots-clés utilisés par les internautes, vous pouvez prendre connaissance des articles susceptibles de plaire. Attention à ne pas tomber dans l’uniformisation de contenu ! Ne vous pliez pas à la demande en écrivant des sujets dictés par vos lecteurs. L’effet inverse se produira : vous ne vous démarquerez pas de vos concurrents avec une actualité diversifiée et une richesse journalistique.
Les jeunes sont une cible primordiale à atteindre. La même information sera lue car diffusée sur les réseaux sociaux et inconnue si elle reste que sur papier. Ne croyez pas que les adolescents ne suivent pas l’actualité, c’est qu’ils préfèrent la capter sur la Toile et tout particulièrement sur le compte d’un journal qui s’adonne aux commentaires et au buzz de l’information.

Informez d’une autre manière

Si les médias digitaux peuvent être les relais de votre version papier, ils permettent à votre lectorat de s’informer différemment.
Il est important d’y ajouter des formats multimédias tels que des vidéos, des bandes son ou encore des images afin de donner du relief au contenu. Votre information ne sera pas totalement vulgarisée par l’effet image. Cette dernière part d’une volonté de s’informer d’une autre manière que par un journal papier. L’internaute ne cherche pas l’actualité traitée de la même manière sur Twitter que sur votre journal. Etre bref, pertinent, subtil.

Les réseaux sociaux n’ont pour objectif que d’apporter le déroulement d’une actualité sans les enrichir. Les maîtres mots sont l’instantanéité et l’immédiateté. C’est dans ce contexte que Twitter trouve sa place idéale dans votre stratégie digitale. En effet, c’est un microblogging qui est passé du réseau social au « réseau d’informations ».
L’intérêt pour vous est que Twitter est une couverture des faits d’actualité, des scoops et qui regorge de toute la sphère journalistique, politique, médiatique et geek. Par exemple, il est intéressant de mettre à jour régulièrement un même article afin de concentrer votre information pour que votre lectorat retrace en temps réel l’évolution de la situation. L’internaute doit pouvoir lire sa timeline Twitter comme le journal du matin.
Votre information doit venir à l’internaute, ce dernier ne doit pas aller la chercher. Dès lors, mettez en place un système de hashtag bien ficelé. Par thèmes, rubriques et évènements, l’utilisateur accède instantanément à votre article, voire tous vos papiers précédents, qui traitent du sujet désiré.
Aussi, le jeune internaute est adepte de cross-media. En effet, regarder une émission télévisuelle tout en la commentant sur Twitter est très courant. Il souhaite donc s’investir dans l’information mais essentiellement via les réseaux sociaux.

N’oubliez pas le blog !

Les blogs ont également bouleversé le monde du journalisme. Tant sur le contenu que sur la mise à disposition, il est un très bon moyen de diffuser vos informations. Le blog vous permet de mieux contrôler vos contenus dès lors que l’interactivité y est moins importante. Mettez en place un système de commentaires tout en les modérant – ou adhérez à un blog collaboratif où le lecteur devient chroniqueur.
Le blog doit devenir comme un journal intime pour le journaliste. A la différence du journal papier, bloguez sur des sujets qui vous passionnent et transmettez votre avis personnel au public. L’interaction est tout aussi présente que sur un réseau social, cependant la ligne éditorial et le ton employé y sont différents.

Les enjeux de votre présence Web ne se réduit pas seulement à la dimension économique. La lecture de votre journal papier laisse place également à une relation faîtes d’interactivité et de proximité entre le journaliste et le lecteur.

(Visited 592 times, 1 visits today)