Les mises à jour de l’edgerank Facebook tuent-elles le community management ?

einstein-formule-tableau- Les mises à jour de l’edgerank Facebook tuent-elles le community management ?

Autant le préciser tout de suite: non pas du tout.

Il y a quelques mois déjà, l’edgerank de Facebook a effectué des mises à jour déterminantes pour l’affichage des publications de pages dans le fil d’actualités des fans. On note donc une évolution qui s’est traduite par un tri des contenus les plus qualitatifs (les pages ayant beaucoup de fans sont principalement concernées).

Aujourd’hui, quand on gère une page Facebook, il s’agit de publier à un moment
« opportun » et de manière la plus pertinente possible.
 Le livre des visages s’est donc penché sur la question en mettant à jour son algorithme, outil suffisamment performant pour être capable d’identifier des contenus plus finement calibrés.

Pour maximiser les chances d’être vus, et d’être aimé – enfin liké mais chez Ruche & Pollen nous n’aimons pas trop les anglicismes – Facebook conseille un certain nombre de choses (bon même si on les connaissait déjà un peu): 
Il faut partager des publications pertinentes, et pas à n’importe quel moment.
Mais quand alors? D’après Buffer : 13 heure pour obtenir plus d’actions, et 15 heure pour obtenir plus de clics.

Dans un second temps, bâtir une relation de confiance avec sa communauté, et multiplier les interactions : plus le contenu est de qualité c’est – à – dire en lien avec votre corps de métier, plus il y a de chances pour que les internautes interagissent, et apprécient votre contenu. 
Se mettre à leur place, pour identifier leurs besoins: ont – ils envie de voir ce genre de publication figurer sur leur fil d’actualités ?

Le but de cet algorithme concrètement, est donc de montrer les bons contenus, aux bonnes personnes.

Quid alors de la portée des publications ? Celles – ci atteindraient 75% de leur ampleur durant les deux premières heures précédent leur mise en ligne.

Elles graviraient également un pic de likes à partir d’1h50 minutes.

Pourquoi est – il important de connaître tous ces éléments ?
 Cet indicateur est précieux, car il aide à optimiser la fréquence de publications d’une page Facebook. Je m’explique : si vos publications sont trop rapprochées dans le temps, vous ne permettrez pas à la mise à jour de générer les meilleurs taux d’engagements (c’est vérifié). Autre conséquence non – négligeable : vous prenez le risque de provoquer des désabonnements intempestifs en raison d’une certaine omniprésence. On évitera par exemple de se tirer une balle dans le pied en postant plus de deux offres par jour d’un centre commercial.

Néanmoins, toutes les pages Facebook ne sont pas vouées au même destin : les résultats de ces dernières prises individuellement peuvent varier de 15 minutes à 15 heures.

Que faut – il en déduire ? Les pages qui ont un edgerank élevé correspondent à celles dont les mises à jours demeurent plus longtemps dans le fil d’actualités.

Bien évidemment il n’y a pas de règles strictes concernant la fréquence de publications. Il faut demeurer adapté à son actualité, sans polluer l’espace de vie des fans!

1 à 2 posts par jour suffiront donc. En ce qui concerne l’aspect qualitatif : adoptez un ton, un style, une verve éditoriale qui saura marquer les esprits. Pour vous donner une idée, rendez – vous sur la page Marcel, dont le Community Management, teinté d’une certaine condescendance il faut bien le reconnaître, est plutôt efficace et tout de même de qualité.

(Visited 54 times, 1 visits today)