Sans-titre-1 Comment Instagram favorise le newsjacking

Instagram utilise la célébration d’Halloween comme opportunité afin de lancer sa nouvelle fonctionnalité : un contenu immersif sélectionné par son équipe éditoriale. Tour d’horizons des opportunités qui s’offrent à toute agence réseaux sociaux désireuse de produire du contenu engageant. 

Une immersion dans l’actualité des utilisateurs

Selon Re/Code, les utilisateurs américains d’Instagram ont pu visualiser à l’occasion d’Halloween la nouvelle fonctionnalité de la plateforme de communication : un flux exclusivement vidéo et totalement immersif. En effet, ces vidéos étaient diffusées sur l’intégralité du smartphone sans bordures, texte ou encore nombre de Likes.
En résumé, le nouveau concept d’Instagram permet à ses internautes de sélectionner les contenus les plus populaires relatifs à un évènement particulier et récent, afin qu’il soit plus facilement accessible.

Mais Instagram n’est pas le seul à avoir développé cette idée. Il vient rivaliser avec Snapchat, empereur du divertissement et le premier à avoir lancé une fonctionnalité similaire avec son « Live Stories » : des histoires constituées de photos et de vidéos fournies à la fois par les utilisateurs et par le staff Snapchat présent sur place, qui permettent de couvrir des événements variés tels que des concerts ou des rencontres sportives.
Quant à Twitter, la plateforme de micro-blogging propose à ses internautes depuis peu « Moments », une fonctionnalité qui compile les dernières informations concernant les domaines qui leur plaisent (sport, divertissement, actualité…). Instagram surfe ainsi sur la vague de l’info-divertissement, une typologie de contenus dont les internautes ne se passent plus et considèrent comme indispensable.

Ainsi, grâce à ces nouvelles fonctionnalités, les plateformes sociales ont accès à un nouveau type de revenu sous la forme de partenariat de marque et de publicité. Cette transition de la part d’Instagram n’est donc pas une surprise.

L’impact pour la stratégie sociale des marques : vers l’omnipotence du newsjacking ?

Ces dernières années, les marques tentent de tirer profit de ces nouveautés fonctionnelles en s’appuyant sur le newsjacking. L’idée ? Détourner une actualité en y injectant ses idées pour réaliser des contenus afin de générer de la visibilité et de l’engagement sur les médias sociaux.

En effet, les marques souhaitent de plus en plus jouer sur l’actualité pour :
– se positionner comme l’expert d’un secteur ;
– mettre en avant un produit ;
– donner de la crédibilité à sa marque ;
– être perçu comme un contributeur par les journalistes.

Cela leur permet ainsi de créer la surprise tout en se démarquant de leurs concurrents. En effet, cette réactivité associée à une dose de spontanéité permet d’attirer des abonnés, de partager et d’échanger avec ses clients.

Néanmoins, se pose aujourd’hui la réflexion pour une marque de rebondir sur ces mutations : d’une communication auto-centrée, elle se positionne désormais sur des sujets ou temps forts foncièrement éloignés de sa sphère d’expertise et peut même, parfois, faire du newsjacking le pilier de sa communication.
Les entreprises B2C ne sont aujourd’hui pas applaudies pour leur qualité de service/produit ou leur relation client mais bien par leur capacité à s’inspirer de l’actualité, à la détourner à son avantage. Mais attention aux excès.

Rebondir sur l’actualité sans que cela n’ait de sens pour son image de marque et ses valeurs éloigne les marques de leur domaine de compétence. En effet, les bénéfices du newsjacking sont extrêmement éphémères et certaines marques oublient d’inscrire leur utilisation dans une stratégie social media globale ; il convient alors d’en faire usage avec tact et pertinence.
Avant d’oser prendre la parole sur un sujet d’actualité donné, encore faut-il déjà s’assurer de la légitimité de la marque pour le faire.

(Visited 151 times, 1 visits today)