Les réseaux sociaux ont la particularité d’être le media du fil rouge : on y communique toute l’année, et avec régularité, tout en ponctuant cela de temps fort.
C’est donc l’occasion de développer un fort storytelling pour sa marque, à filer sur la durée. Focus.

#1 Définir une approche éditoriale

On voit trop aujourd’hui de marques qui, sur Instagram par exemple, font la même chose que les autres. Difficile alors de se différencier et de faire s’arrêter le pouce de l’internaute sur notre publication plutôt que sur celle d’une autre marque !

Prenez du temps donc en amont pour bien définir votre plateforme de marque, votre propos, vos éléments de différenciation, votre ligne éditoriale.

Choisissez un angle de prises de parole : voulez-vous être dans la conversation constante avec votre communauté ? Souhaitez-vous plutôt être dans la promotion de contenus ? Voulez-vous vous exprimer par temps forts ou en fil rouge ?

Toutes ces décisions sont importantes à prendre pour éviter les changements de direction trop brutaux au cours de l’année, qui desserviraient votre image de marque et seraient perceptibles par les internautes.

Ainsi, si l’on veut développer un storytelling fort, on doit être sur de son propos, et ce, dès l’élaboration de sa plateforme de marque !

#2 Avoir un discours en cohérence avec sa marque

Le storytelling, c’est l’histoire que vous allez raconter de votre marque. Il faut donc que celle-ci soit en cohérence avec la réalité de ce que vous êtes. Ne parlez pas par exemple de marque parisienne si l’ensemble de vos produits sont faits à l’étranger ; vous risqueriez le bad buzz.

Et une fois que vous aurez trouvé votre axe de différenciation, appuyez-vous dessus au maximum pour en faire une force.

L’Occitane en Provence, par exemple, met beaucoup en avant sa région dans l’ensemble de ses contenus, et à de nombreux niveaux : images de champs de lavande, stories autour des bruits de cigales, produits aux odeurs provençales… L’important est d’aller à fond, jusqu’au bout des choses.

Déterminez dans un premier temps le pourquoi de votre marque : pourquoi existe-t-elle ? Quelles valeurs veut-elle véhiculer ?

Assurez-vous ensuite que vous comprenez votre audience. En effet, le storytelling a pour objectif de soutenir une histoire et des valeurs de marque qui renforcent chez les consommateurs le sentiment d’individualité et d’unicité.

Il est donc important de comprendre les attentes de votre communauté, ses gouts, la réalité de sa vie quotidienne. Vous pouvez pour cela mener une étude de social listening qui permettra de sortir insights et datas sur votre cible.

#3 Se donner les moyens du développement du storytelling

Pour cela, il faut choisir le ou les réseaux adaptés. Inutile de s’éparpiller en allant sur l’ensemble des plateformes ; inutile non plus de développer une ligne éditoriale différente par réseau.

Vous devez avoir une cohérence globale qui permette l’adaptation par réseau, tout en faisant des choix.

Ainsi, pour un storytelling plus axé sur l’émotion, on privilégiera peut-être Instagram, qui permet par la photo de mettre en avant l’humain et le ressenti.

Pour créer quelque chose autour de l’humour, pourquoi ne pas penser à Twitter, Snapchat ou Facebook ?

Enfin, il est important de détailler votre storytelling et de le décliner sur l’ensemble de vos supports. Il devra donc y avoir une grande cohérence entre votre storytelling et vos éléments de marque, tels que :
votre logo
votre charte graphique
votre claim
vos valeurs

N’hésitez pas à prendre le temps, en amont du lancement de votre communication, pour tester votre propos et prendre du recul : vous ne pourrez pas modifier votre storytelling régulièrement, au risque de perdre vos consommateurs ! Perdez du temps pour en gagner, donc.

Rejoignez notre club privé sur Telegram (GRATUIT) :
"Vous recevez : hack, astuces, actus, audit et conseils pour réussir sur les réseaux"
This is default text for notification bar