pourquoi-les-marques-doivent-investir-snapchat Pourquoi les marques ont intérêt à investir Snapchat
Chaque jour, 760 millions de snaps sont envoyés dans le monde. Les snaps, ce sont les petits messages photos / vidéos, de 10 secondes maximum, que permet d’expédier Snapchat, l’application qui monte qui monte. Communiquer sur ce réseau social peut représenter un réel intérêt pour une marque, à plusieurs niveaux. Décryptage.

Un réseau qui rassemble les jeunes autour de contenus éphémères

40% des jeunes de 18 ans utilisent plusieurs fois par jour l’application, qui bénéficie d’une notoriété de 80% auprès des jeunes de 25 ans en France. Autant dire que Snapchat est devenu un réseau omniprésent auprès de la jeune population ; il est donc incontournable pour une marque qui souhaite communiquer auprès de cette cible de solliciter une agence social media qui puisse l’aider à maîtriser le B.A-BA du petit fantôme.

Le principe, c’est l’éphémère. On envoie une photo ou une vidéo, qui ne pourra être vue que 2 fois maximum, pour 10 secondes chaque fois, à moins de mettre le contenu dans sa « story ». Il sera dans ce cas visible de tous et pour 24 heures.

La géolocalisation, plus perfectionnée aux USA qu’en France (bien qu’elle se développe de plus en plus à Paris), permet de participer à des stories mondiales et d’indiquer où le snap a été pris. Enfin, chaque vidéo ou photo peut être customisée : dessins à la main et depuis très récemment, possibilité d’ajouter des émojis à l’envi – les petits émoticônes plaisant au même public que Snapchat.

De l’intérêt pour une marque d’en être

Plus ça va, plus le réseau social se développe. Courtisé par Facebook en 2013, investi par les grandes marques (Taco Bell, Spotify France, Mc Donalds, Intel…), il semble incontournable pour quiconque s’adresse à une cible relativement jeune (15 – 25 ans) de communiquer sur ce réseau.

Il a en effet pour avantage d’humaniser une marque de manière notable : son caractère instantané, spontané et home-made (quand on dessine sur une photo ou vidéo, à moins d’être un brillant dessinateur, on voit quand même bien la patte humaine derrière !) confère au snap un aspect très humain et proche du spectateur.
Par ailleurs, cette communication visuelle, uniquement par photos ou vidéos, plaît énormément à la jeune population : des conversations entières se font parfois par snaps.

L’éphémère de la chose permet de plus d’envoyer des codes promos, d’organiser des concours insolites et différents qui varient la manière de communiquer.

Derrière le snap, il y a la marque, c’est indéniable et cela joue beaucoup pour elle – dans la mesure bien sûr ou tout ce qui est envoyé est maîtrisé, et c’est là qu’intervient l’agence brand content. Les adeptes du screenshot auront vite fait d’immortaliser une photo un peu maladroite… et c’est le bad buzz assuré.

Comment investir le réseau à bon escient ?

L’idée à garder en tête, c’est de ne jamais snaper pour snaper, sans perdre non plus de sa spontanéité et de son caractère artisanal. Il faut aussi avoir à l’esprit que s’il y a un réseau sur lequel une marque peut se permettre d’oser un peu plus, c’est celui-ci.

Pour s’humaniser et se rapprocher de sa cible, on n’hésitera pas à montrer ses équipes en train de travailler, ou dans des moments de détente. Des petites vidéos pour montrer les locaux, une ambiance de travail un jour de soleil, l’arrivée d’un invité surprise dans les bureaux… Ce type de contenu, un peu insolite, est très apprécié des snapeurs. Il leur donne de plus l’impression d’être privilégiés : seuls ceux qui sont sur Snapchat pourront découvrir l’envers de la marque.

On peut aussi envisager, à l’instar de Taco Bell, d’organiser des concours « Instant gagnant » : une marque de chaussures peut par exemple offrir aux 10 premiers snapeurs qui envoient une photo de leurs pieds un code de réduction de 15%. Ce code, également envoyé par Snapchat, devra être pris en capture d’écran ; une réelle relation s’instaure alors entre le consommateur et la marque, qui entament une discussion directe, chacun derrière son écran de téléphone.

Le réseau peut aussi permettre à une marque de se montrer sous un aspect plus fun et moins guindé : en personnalisant ses photos, en dessinant et en rajoutant des emojis, on montre qu’on maîtrise ce langage et cette culture de l’instantané. Moins léché qu’Instagram, qui par bien des aspects dénote d’un certain « control-freak », les filtres aidant, Snapchat permet de conserver un aspect artisanal et home-made qui contribuera à faire de la marque une « love brand ».

Toutefois, si l’on décide d’investir le réseau, il faut le faire de manière sérieuse. Comme Facebook, Twitter, Instagram et autres, un travail de modération est nécessaire. Si l’on accepte, dans ses paramètres, que les internautes puissent nous envoyer des snaps, on doit trouver le temps de leur répondre ; sinon, c’est la déception assurée côté consommateur… Et l’échec de communication côté marque.

De même, les captures d’écran sont très fréquentes sur ce réseau (42% des utilisateurs affirment en faire régulièrement). Il est donc nécessaire de s’assurer que sa photo ne peut en aucun cas représenter une erreur de communication, et ne pas compter sur le caractère temporaire du snap – qui, dans les faits, n’a plus grand chose de temporaire.


Snapchat est donc un réseau social qu’il est bon d’investir quand on veut communiquer une image jeune et dynamique. À la différence de Facebook ou Twitter, il n’est pas nécessaire d’alimenter sans cesse son compte. Créer le manque est au contraire parfaitement possible sur Snapchat. Il faut néanmoins conserver à l’esprit que l’application est régulièrement consultée par ses utilisateurs… Et que faire une story régulièrement permet de rester proche de ses consommateurs.

 

(Visited 628 times, 1 visits today)